Pin maritime

Imprimer
Pin maritime

Carte d'identité

Ressource en Aquitaine :
Disponibilité importante - 39 % du volume de bois sur pied
1 268,5 Mm3 de sciage produits en 2012

Aspect :
Rosâtre plus ou moins prononcé, nettement veiné, fil droit, grain moyen à grossier
Aubier distinct  (jaunâtre)

Qualité :
Bonne résistance mécanique et facilité d’imprégnation, nodosité élevée
Nœuds assez durs parfois peu adhérents
Bois mi-dur et mi-lourd

Classement commerciaux :
Classement d’aspect – se référer à la norme NF EN 1611-1  (octobre 1999)
Classement de résistance - se référer à la norme NFB 52- 001 (décembre 1998) pour la méthode visuelle
et la norme (EN 519 de mars 1998) pour la méthode par machine
ou consulter le documents élaborés par la FNB (téléchargement)

Séchage :
Sans difficulté particulière

Finition :
Assez facile – attention aux extractions de résines qui peuvent former des poches sous la finition.

Durabilité :
Classe d’emploi :
- Sans aubier & sans traitement : 1, 2, 3a, 3b
- Avec aubier & avec traitement adapté : 1, 2, 3a, 3b, 4
 
Résistance aux insectes xylophage : oui
Résistance aux termites : non

Pour plus de détails, se référer au fascicule de documentation FD 20 651

Utilisations :

 

Charpente
Ossature bois
Bardage
Menuiserie
extérieure
Menuiserie
intérieure
Parquet
Terrasse
Mobilier urbain
Ameublement
Emballage
ST
ST
ST
ST
ST
ST
AT
AT
ST
x

ST = sans traitement ; AT = avec traitement ; x =  pas d'utilisation courante

N.B. : Attention, ce tableau présente les cas généraux. Ainsi, un bois durable avec une présence d'aubier trop importante devra être traité.

Particularités régionales

Cette essence est présente sur plus d'un million d'hectares en Aquitaine, dont plus de 80% se trouvent dans les départements des Landes et de la Gironde. Le reste est réparti entre le Lot-et-Garonne et la Dordogne. Les peuplements se présentent presque exclusivement sous forme de futaie régulière mais aussi en mélange avec les taillis de chêne ou de châtaignier dans le sud du Périgord et dans le nord de la Gironde. Le modèle de sylviculture du Pin maritime mis au point au cours des années 60 s’est progressivement imposé dans les années 70 ; il a permis un important gain de productivité (doublement de la productivité depuis 1960) avec une production moyenne actuelle de plus de 10m3/ha/an dans le massif landais. L’utilisation du progrès génétique, la pratique de l’élagage artificiel et l’évolution de la mécanisation des travaux et de l’exploitation s’accompagnent d’une diversification des itinéraires sylvicoles dans le massif landais. (Source CRPF Aquitaine)

La transformation du pin
L'Aquitaine produit 83,6 % du volume national des sciages de pin maritime. (Source AGRESTE Aquitaine - Analyses et résultats - n°79 - novembre 2013 - Scierie 2012)

Produits disponibles dans cette essence

Revêtement Extérieur :
Bardage

Pour aller plus loin